«Certains scientifiques sont devenus des fanatiques religieux»

Dernière mise à jour : 11 mars

Le grand public a découvert Michael Esfeld l’année dernière, lors de la campagne contre la loi Covid. Philosophe allemand des sciences et de l’esprit, il semble particulièrement bien placé pour commenter la crise, depuis son bureau de l’Université de Lausanne où il enseigne. Comme bien d’autres avant lui, Michael Esfeld paie ses prises de position sur la pandémie. Dernièrement, c’est dans un article de presse qu’on lui reproche d’incarner un débat sur la gestion de cette crise. L’Impertinent a tenu à le rencontrer pour recueillir sa réaction.

Vous souhaitez en lire plus ?

Abonnez-vous à www.limpertinentmedia.com pour continuer à lire ce post exclusif.

S'abonner
6 509 vues9 commentaires