top of page

Le service public, figure de proue de la cancel culture

Dernière mise à jour : 5 janv.

Une fois de plus, la RTS outrepasse grossièrement son rôle en pensant à la place de son public… et c’est loin de rendre service à la cause qu’elle croit défendre.

Gérard Depardieu
© Flickr/DR

Le 31 décembre, Le Matin Dimanche révélait la décision de la RTS de suspendre la diffusion des films avec Gérard Depardieu en vedette. Accusé de viol, l’acteur a ajouté à l’indignation populaire en vomissant des propos ignobles – sexualisant notamment une fillette – dans des séquences diffusées dans Complément d’enquête au début du mois.

 

Interrogé par l’hebdomadaire, un des porte-parole de la première chaîne de Suisse romande expliquait sa décision ainsi: «Lorsque nous sentons que le public peut se sentir majoritairement heurté par une œuvre ou une personnalité jusque-là acceptée, nous la retirons ponctuellement de notre programmation». Pour lui, il s’agit donc d’un «choix pragmatique, que nous réexaminerons en fonction de l’évolution de la situation.»

 

Pourtant, depuis cette annonce, le «public» s’exprime largement en sa défaveur, notamment sur les réseaux sociaux. On peut y lire, par exemple:


La RTS écarte les films avec Gérard Depardieu depuis les dernières révélations au sujet du comédien, la chaîne suisse évite de proposer des longs-métrages où il incarne un des rôles principaux. Et pour Polanski on fait comment? Vous êtes R I D I C U L E S Sébastien Fanti

Est-ce que la RTS avait suspendu la diffusion des films produits par Weinstein, à l'époque du scandale? @LeClownEnSucre

Hypocrites. Ceux qui ont couvert les faits à l'époque des scandales de la RTS sont toujours confortablement installés dans la hiérarchie #SwissMediaToo @Vrublux

Réglez vos problèmes à l’interne et balayez devant votre porte avant de vouloir faire la leçon aux autres . Non mais? C’est l’hôpital qui se fout de la charité. Luc Barthassat

Mais quelle sottise! Un film est une œuvre d’équipe pas le travail d’un seul acteur! De plus il faut cesser de subventionner cette institution qui fait ouvertement fi de la loi et de la présomption d’innocence et ne demande pas leur avis aux payeurs! Jacques Landry


Ils feraient mieux de ne plus diffuser de film, presque tous doivent avoir au moins une personne qui a quelque chose à se reprocher... Corinne Jenni Lanthemann

 

La RTS ne s’adresserait-elle donc qu’à un seul type de public?

 

Une fois de plus, c’est la lecture que font les dirigeants de la RTS des états d’âme des uns et des autres qui va servir de boussole à sa programmation. Si je me déclarais heurtée par les chaises de jardin demain et que je parvenais à rassembler un nombre déterminant de sympathisants, la RTS supprimerait-elle temporairement cette pièce de mobilier de tous ses programmes? Le temps qu’un autre malaise vienne chasser le précédent?

 

Pourtant, 40% de la population s’est mobilisé contre les mesures lors de la pandémie de Covid. Une bonne partie se sentant heurtée par la couverture insultante de cette chaîne, reconnue comme telle par le Tribunal fédéral en septembre dernier. Cela ne l’a aucunement poussée à «réexaminer» sa position.

 

Notre service public serait-il gangréné de façon systémique par des partis pris idéologiques? Le même qui n'a procédé à aucun licenciement après avoir feint de découvrir de graves dysfonctionnements au sein de son personnel.


Peut-être la RTS changera-t-elle de cap lorsqu’elle s’apercevra que les représentants des mouvements woke et autres communautarismes ne suffisent pas à assurer la redevance. De tels positionnements infantilisants nous poussent à nous demander si, contrairement à ses moult lamentations publiques, elle a véritablement besoin des deniers d'un public qu'elle ne représente de toute évidence plus.

 

Articles en lien:



5 835 vues18 commentaires

Posts similaires

Voir tout

18 commentaires


comme annoncé et un peu tardivement, voici la réponse que j'ai reçue de la RTS; elle répond aux mails des auditeurs-téléspectateurs et cela l'honore; pour le reste, je vous laisse juge


"Madame,

 

Nous vous remercions d’avoir pris le temps de nous écrire. Les réactions de notre public sont très importantes et nous les considérons toujours avec attention.

 

Ce que nous avons décidé, c’est la déprogrammation durant la période de Noël d’un unique film au générique duquel se trouvait Gérard Depardieu, et l’évaluation régulière de la situation afin de déterminer quand nous pourrions passer des films avec cet acteur.

 

Ce changement de programmation est évidemment lié à la diffusion quelques jours auparavant d’un reportage sur France 2, très…


J'aime

Un exemple parmi tant d'autres de se besoin d'infantiliser ceux qui vous nourrissent. Il y a comme un sentiment de supériorité, une condescendance intrinsèque qui poussent les décideurs de la RTS à prendre les citoyens pour des abrutis. Ou alors, serait-ce l'expression de cette nouvelle ère : l'idiocratie ?

J'aime

Une des grandes qualité de l'Impertinent, c'est aussi l'humour, ce qui suppose en fait, une certaine forme d'humilité et de distance avec soi-même, de plus en plus rare à notre époque. A cet égard, j'adore le détour que fait cet excellent papier par la "phobie des chaises de jardin"... A quant une campagne nationale pour rendre tout un chacun sensible à ce grave problème de société?...

J'aime

Un acteur -si bon soit-il- n'est qu'un rouage dans l'élaboration d'un film. Les artisans de sa réalisation - et surtout le public - n'ont pas à souffrir de la mauvaise conduite privée de l'un ou l'autre.

J'aime

La RTS continue-t-elle de diffuser la messe le dimanche ?

J'aime
bottom of page