«J'en ai marre!»

Mis à jour : janv. 24

Si le 1er mars 2021, le gouvernement suisse ne nous permet pas de retrouver l’essentiel de nos libertés, ça va chauffer!

Mohamed Hamdaoui, aquaboniste. © Alfonso


Je l’affirme sans aucune once de modestie: je suis un citoyen modèle!


Pour preuve, je ne sors mes déchets soigneusement triés que les jours où c’est permis (dans mon quartier, c’est le mardi et le vendredi; sauf le métal: ce n’est autorisé que le premier mercredi du mois). À onze heures du soir, même quand j’ai encore très faim, j’arrête de griller des cervelas dans le jardin, car la loi l’interdit formellement. Et j’évite de faire ma lessive le dimanche. Ce n’est pas bien, même si j’habite (presque) seul dans la maison.


Un citoyen modèle!


Je vais systématiquement voter, même sur des sujets insignifiants, et pousse l’exemplarité civique jusqu’à me rendre dans des locaux de vote, au lieu d’exercer mes droits populaires par correspondance. Je ne mets jamais les pieds sur la banquette du train, même si j’ai de plus en plus mal aux jambes. Et glisse une pièce de cinq francs quand je vais prendre Le Matin Dimanche dans une caissette ad hoc.


Exemplaire!


Quand il y a une descente en direct à la télé, je ressors mon vieux bonnet du Crédit Suisse (il n’est pas à vendre!) pour soutenir les skieuses et les skieurs suisses. Mon cœur bat alors très fort, mais je suis souvent déçu. Rendez-nous Rolland Colombin et Maria Walliser!


Pour toutes ces raisons, ce sinistre 15 mars 2020 aux alentours de 17 heures, je m’étais mis au garde-à-vous quand le Conseil fédéral avait lancé cet appel solennel: «Restez confinés et faites-nous confiance!»


Comment rester insensible à cet appel à la Résistance? Depuis le temps que j’attendais mon 18 Juin. J’étais prêt à prendre le maquis et à renoncer à tant de petits plaisirs futiles afin de sauver le monde.


Finis, les apéros prolongés avec mes potes, à refaire le monde et à s’engueuler amicalement pour oublier la mort imminente.


Aux oubliettes, les pièces de théâtre!


Aux chiottes les concerts et les films au cinoche!


Au rebut les matches de foot du talus du dimanche, où l’on passe plus de temps à la buvette à engouffrer des saucisses de Vienne en buvant des blondes et en papotant qu’à regarder les joueurs courir derrière la baballe ronde!


Adieu, les vacances en Bretagne. Adieu, les flots indociles et les gigantesques plats de fruits de mer dévorés en se salissant les mains.


Vive le télétravail! Plutôt Zoom ou Skype? Comment faire comprendre au chat que la souris de mon ordinateur n’est pas un jouet?


Apprendre, effondré, que d’après le législateur, un livre n’est pas indispensable, mais que par contre, un parfum de marque l’est. Dans quelle catégorie entre donc Le Parfum de Patrick Süskind?


Redécouvrir l’existence de jeux de société désuets. Saviez-vous par exemple qu’un hôtel sur la Paradeplatz zurichoise vaut davantage qu’une maison sur l’Avenue Léopold-Robert de La Chaux-de-Fonds? Dans la vraie vie, je préfère La Tchaux! Quand ils causent, ses habitants ne parlent pas à leur porte-monnaie. Eux!


Et si je regardais la télé? Il y a de la pétanque sur une chaîne sportive! Une autre propose des recettes pour apprendre à faire en direct son propre pain. Ou alors la énième rediffusion de la victoire de Yannick Noah à Roland-Garros en 1983. Ou même un intéressant documentaire sur le régime alimentaire des pangolins.


Et surtout se taire.


Fermer sa gueule.


Obéir.


Être un bon citoyen, quoi.


Branler du chef et du sous-chef pour approuver toutes leurs mesures.


Accepter de ne pas aller faire la bise à une personne qui m’est chère et vit dans un home pour personnes âgées. Sans même avoir la certitude de pouvoir assister à son éventuel enterrement.


Le tout, sans broncher.


Jusqu’à quand?


Jusqu’au 1er mars prochain.


Pas plus tard.


Moi aussi, j’en ai marre.


Je veux que les chorales puissent à nouveau chanter librement et en public!


Je veux à nouveau admirer le visage des femmes, même quand elles me font la gueule.


Je veux à nouveau assister à un concert de Bruce Springsteen ou de Phanee de Pool!


Je veux revoir les supporters du HC Bienne sourire quand ils viennent d’assister dans leur stade à une victoire de leur équipe favorite.


Je veux pourvoir aller chez Kuoni regarder les prospectus de voyages, même si je n’ai plus les moyens de me les offrir!


Je veux retourner avec des amis dans des restaurants de qualité manger des produits de saison. Ce sera bientôt le moment des pissenlits et des asperges sauvages! Et ensuite, suivront les fraises, les abricots et les tomates fraîches.


Je veux retrouver le Rathaus bernois (le Parlement cantonal) et ma bonne vieille salle du Conseil de Ville de Bienne, des lieux tellement chargés d’histoire! Papoter avec des collègues de tous les partis à la buvette. La démocratie y est bien plus vivante que sur les réseaux asociaux.


Je veux retourner le samedi au marché sans ce putain de masque qui m’empêche d’humer les fruits et les légumes.


Je veux pouvoir tousser ailleurs que dans mon coude.


Je veux pouvoir inviter le nombre de personnes que je veux chez moi sans risquer d’être embastillé.


Je veux refaire la bise à mes copines et serrer la main à la fin d’une partie de pétanque. Surtout quand j’ai gagné.


Je veux pouvoir me faire vacciner. Illico!


Je veux à nouveau sentir l’odeur des humains dans les transports publics, même en fin de journée, quand ils sortent d’un long travail laborieux et odorant.


Je veux pouvoir encore une fois, ne serait-ce qu’une seule fois, aller m’agglutiner dans un souk d’Afrique du Nord et négocier, le visage libre, le prix d’un bijou en argent.


Je veux retourner à la Foire de Chaindon tâter le cul des bestiaux.


Je veux retourner dans le train spécial de 4 heures du matin qui mène à Berne pour aller à la Foire aux oignons.


Je veux retourner dans mon bureau, devant mon ordinateur, et ma décoration sur le mur,


Je veux retrouver goût à la vie.


Fin février, les membres du Conseil fédéral devront, je l’espère en leur âme et conscience, trancher cette question grave:


Veulent-ils prendre la lourde responsabilité, «pour notre bien», de nous imposer notre mort?


Ou nous laisser enfin la liberté de choisir comment nous voulons crever?


Mon choix est fait!

1,521 vues3 commentaires

Posts récents

Voir tout