top of page

Comment les agro-industries privent les villageois camerounais de leur terre

Dernière mise à jour : 29 mars

A deux reprises en l’intervalle d’un mois, entre juillet et août 2020, les communautés villageoises des régions du littoral et du Sud Cameroun ont réussi à faire plier une agro-industrie et à contraindre le gouvernement camerounais à faire marche-arrière, à l’issue d’une vive tension entre différentes parties. Au cœur du conflit, la cession d’un domaine foncier au géant Neo Industry, spécialisé dans la culture du cacao; et la transformation d’une unité forestière aménagée (UFA) dans le Nkam, localité de la forêt d’Ebo. Faire plier l’Etat et un mastodonte industriel, événement assez rare dans ce pays où la loi foncière stipule que «les terres appartiennent à l’Etat». Premier épisode d'un reportage en direct du Cameroun.

Vous souhaitez en lire plus ?

Abonnez-vous à limpertinentmedia.com pour continuer à lire ce post exclusif.

210 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments

Couldn’t Load Comments
It looks like there was a technical problem. Try reconnecting or refreshing the page.
bottom of page