Ces traditions interdites qui font le calvaire des jeunes camerounaises

Selon l’Unicef, environ 13% des filles camerounaises sont mariées avant l’âge de15 ans et 38% à avant 18 ans. Et parmi ces jeunes filles mariées précocement, certaines ont subi des excisions et d’autres ont été victimes du repassage de seins. Des pratiques ancestrales et culturelles encore bien rependues au Cameroun, malgré leur interdiction.

Vous souhaitez en lire plus ?

Abonnez-vous à www.limpertinentmedia.com pour continuer à lire ce post exclusif.

S'abonner