«Une frange importante de la population n'a plus du tout accès à la justice»

Mis à jour : oct. 13

Certains médias défèrent à Elise Arfi l’étiquette d’une avocate «nouvelle génération», qui entrerait dans la ligne des Frank Berton ou d’Eric Dupond-Moretti. D’autres évoquent uniquement la longue liste des «célèbres clients» qu’elle a défendus: Ziad Takkiedine, les rappeurs MHD et Moha La Squale, Tariq Ramadan ou encore Fahran Abchir, que la presse a rencontré lors de l’affaire «Tribal Kat», un pirate somalien dénué d’identité et présenté à la Cour par son numéro: le Pirate N°7 au moment du procès en 2016. Des noms qui peuvent défrayer la chronique mais qui restent tous égaux devant la Justice. Une justice qu'Elise Arfi défend bec et ongles à l’heure du COVID-19, où les prisonniers restent toujours particulièrement confinés. Une justice qui prendrait un nouveau tournant? Entretien avec Maître Arfi, avocate pénaliste au barreau de Paris.

Vous souhaitez en lire plus ?

Abonnez-vous à www.limpertinentmedia.com pour continuer à lire ce post exclusif.

S'abonner

Posts récents

Voir tout

Inscrivez-vous aux alertes de publication:

Pour nous soutenir:

IBAN: CH52 0900 0000 1555 3871 0